Philosophie

Constat

Quoique nous fassions, quelques soient nos choix, la Nature nous donne d’elle-même chaque jour. C’est pourquoi la Terre est parfois appelée « Terre Mère » parce qu’elle est nourricière. Elle subvient autant à nos besoins primaires : respirer, boire, manger, nous loger, nous soigner, nous habiller ou encore nous chauffer qu’à nos besoins psychiques et spirituels : nous émerveiller, partir à l’aventure, nous nourrir de Beauté, d’Harmonie, de Magie, de Sagesse…

La Nature répond autant à nos besoins primaires que psychiques et spirituels.

La Nature nous donne une grande leçon d’humilité à l’heure où notre société fonctionne sur le donnant-donnant. Quelle force immense que de donner de soi-même sans rien attendre en retour !

Et nous, persuadés d’appartenir à la civilisation la plus évoluée de toute l’histoire de l’humanité (et oui quand même !) grâce à nos progrès scientifiques et techniques, pris par un quotidien et des obligations que nous nous créons nous-mêmes, avons oublié l’essentiel. Nous faisons partie de la Nature. Tout comme elle, nous sommes constitués de ces éléments :

    • la terre (nos os notamment)
    • l’eau (tous les liquides)
    • l’air (système respiratoire)
    • le feu (notre sang et la chaleur de notre corps).

« Il n’y a pas l’homme d’un côté, la nature de l’autre. L’homme est nature. » – Pierre Rabhi

Parler d’éducation à l’environnement est un non-sens révélateur de la dichotomie qui nous habite. Il y aurait la Nature d’un côté et l’Homme de l’autre, nous confortant dans notre folie destructrice.

En voyant notre corps et la Nature comme de simples mécaniques matérielles, nous tuons la vie en nous-mêmes et à l’extérieur.

Mais où allons-nous ?

En 2013, j’ai emmené des enfants de 10-11 ans de banlieue parisienne à la montagne. J’ai été réellement choquée de constater que certains d’entre eux n’avaient encore jamais marché pieds nus sur le sol naturel. Ils trouvaient la Nature sale, dangereuse et même pas belle… ils en avaient très peur !

Après les plantes et les animaux hors sol, nous voilà arrivés à l’Homme hors sol !!!

En effet :

  • Nous passons 80% de notre temps dans les bâtiments ou dans l’habitacle des voitures.
  • De plus, en France, les 8-18 ans passent 4h30 par jour devant le couple télévision-internet (sans compter les jeux vidéo ni le téléphone). Les écrans ont notamment pour effet négatif : surpoids, déficit de concentration ou d’attention, attitude passive face au monde, entrave au développement du langage, manque de sommeil, …

 

‘The great indoors has become a far more dangerous place than the diminished world beyond.' Illustration by Daniel Pudles Guardian

4h30 de télé/internet par jour!!!

La coupure avec la Nature provoque ou favorise des troubles multiples.

Parmi eux notamment :

  • l’hyperactivité
  • la prise de poids et l’obésité
  • l’hypertension et le diabète
  • la myopie
  • l’asthme
  • la dépression
  • des retards sur le plan du développement d’habiletés motrices et d’aptitudes sociales

Parallèlement à cela, il est vrai que depuis quelques années, nous observons un regain d’intérêt et des prises de conscience en faveur de la Nature… mais trop souvent, le vital, l’essentiel est oublié…

La situation est grave … et le remède est simple !

 

Et oui, c’est tout simple !

Le remède au manque de Nature est de s’offrir la possibilité de s’y relier à nouveau!

 

Jouer aux indiens

Se baigner dans une rivière

Rester bouche bée au passage d’une étoile filante

Observer une araignée tisser sa toile

Faire un feu

Dormir dehors bercé par le chant d’une chouette

Surprendre des marcassins sous un chêne

ou encore construire une cabane…

 

Ces activités sont simples, joyeuses et saines. Elles apportent un sentiment de sécurité et de paix. De plus, la Nature permet d’expérimenter la liberté : crier, courir ou encore sauter dans la boue est permis !!! L’important est que le jeune vive la Nature dans son corps, « pour de vrai » !

Grâce à ces expériences positives et structurantes vécues dans un cadre bienveillant, l’enfant aimera la Nature. Et cet amour l’amènera à intégrer celle-ci dans ses choix de vie futurs.

 

Selon le point de vue de différents chercheurs tels que Rudolf Steiner (écoles Steiner-Waldorf) ou, de nos jours, Pierre Lassalle, la Nature est particulièrement importante pour l’enfant entre 7 et 14 ans :

« Pour l’enfant de cet âge, la Nature est essentielle. En effet, le monde végétal est en analogie avec le corps éthérique*. Ainsi, ce nouveau corps de l’enfant va s’épanouir au contact de la Nature (tout au moins en partie). Il est donc important qu’un enfant de la deuxième septaine puisse régulièrement se promener et jouer en pleine nature, dont les forces vivantes et jaillissantes feront écho à ses propres forces vitales, en plein épanouissement à cet âge. Notez que la respiration est capitale dans cette tranche d’âge, ce qui donne encore plus d’intérêt pour les balades en forêt ou d’autres lieux de Nature. » (Pierre Lassalle, Maîtrisez votre Destinée, à découvrir dans l’onglet ressources)

* également appelé « corps de la vie », celui qui insuffle la vie à notre corps physique

Certains pays ont déjà compris depuis un certain temps combien la Nature est essentielle pour l’enfant. Dans les années 1970 au Danemark, les jardins d’enfants n’avaient pas suffisamment de locaux… c’est ainsi que sont nées des écoles dehors, des « Waldkindergarten », jardins d’enfants en forêt. Vous pouvez découvrir l’une de ses expériences dans un article paru dans les Dernières Nouvelles d’Alsace: Garderie en forêt Article DNA.

« Passer du temps dehors renforce le système immunitaire », directrice de jardin d’enfants.

« Mon enfant est moins souvent malade que les autres », maman de Darek.

« Les structures en forêt développent l’esprit d’entraide, d’initiative, la curiosité et l’ingéniosité », Dr Häfner.

Jardins d’enfants en forêt en Allemagne: pour découvrir tous les effets bénéfiques de la Nature sur les enfants!

Depuis, cette pratique s’est bien développée notamment dans les pays germanophones. Par n’importe quel temps, les enfants évoluent, jouent, mangent, font la sieste et toutes leurs activités DEHORS, même en hiver ! Une initiative qui va dans ce sens a vu le jour à Paris. Vous pouvez la découvrir dans cet article: Crèche dehors Paris.

Parmi les bienfaits principaux des activités en pleine Nature, on note :

  • la connaissance, l’intérêt et le lien émotionnel avec la Nature
  • une capacité à agir en prenant la Nature en compte
  • une concentration accrue
  • moins de stress
  • une meilleure santé et robustesse
  • de bonnes compétences sociales : entraide, moins de conflits
  • un meilleur équilibre émotionnel

into-the-woods Caroline Guy têtes en l'air!

Les enfants ont besoin de la Nature…

Et la Nature a besoin des enfants !

D’autres articles sur le thème « Nature et santé »:

Le Point _Nature et santé mentale_

Metronews Marcher 90 minutes en Nature permet de combattre la dépression