Pédagogie

Le respect de l’individualité

Ce que je souhaite défendre en premier lieu est l’unicité ou l’individualité de chaque enfant. Tous les enfants sont différents, uniques de par leur sexe, leur âge, leur origine, leur couleur, leur langue maternelle mais aussi par leurs qualités, leurs forces et leurs dons.

 

La Nature, une aide précieuse

J’ai confiance à la fois dans le potentiel de chaque enfant et dans celui de la Nature en tant que révélatrice de ce potentiel. La Nature peut autant inviter à des activités telles que jouer, courir ou grimper aux arbres qu’à l’introspection, la rêverie ou l’observation silencieuse.

 

Et concrètement, ça donne quoi ?

Tout d’abord, il faut compter maximum 10 enfants par éducateur (ce qui est le cas ici puisque j’accueille des groupes de 6 enfants). Appliquer une pédagogie dite différenciée avec 30 enfants pour un seul adulte relève du superpouvoir, encore très rare à notre époque ! 🙂

 

Ensuite, je propose aux enfants de jouer librement et j’observe comment chacun investit le lieu, prend sa place dans le groupe, interagit avec les autres et la Nature. J’observe également leurs différentes sensibilités et impulsions, et je les écoute.

 

Mon rôle est alors de les aider à aller plus loin dans leur jeu (avec une idée ou du matériel) ou de proposer une activité qui pourrait correspondre à ce qu’ils aiment ou à ce dont ils auraient besoin.

 

L’enfant peut être amené à pratiquer des activités diverses et variées :

  • activités manuelles et artistiques : land art, fabrication d‘une cabane, de flèches, de pain, de bijoux, …
  • activités « Robinson » : apprendre à utiliser un Opinel ou une boussole, faire un feu, fabriquer un cadran solaire ou une torche, …
  • activités naturalistes : découverte des insectes ou des arbres, fabrication d’abris, …
  • activités « symboliques » : se mettre dans la peau d’autres peuples et fabriquer leurs objets ou vivre selon leurs us et coutumes.
  • activités sportives : tir à l’arc, trampoline, jeux de raquette ou de ballon, parcours aventure, …

 

Une bibliothèque est également mise à disposition avec des albums et des idées d’activités nature.

 

 

Des moments tous ensemble

3 rassemblements rythment la journée :

  • à 9h30 pour se saluer, rappeler les règles, parler de la journée à venir
  • à 11h45 pour échanger sur la matinée et préparer le déjeuner
  • à 17h pour faire un point sur la journée écoulée, parler de la journée du lendemain et raconter une histoire

et 2 repas :

  • le déjeuner à 12h30
  • le goûter à 16h

 

Ces moments sont également l’occasion de pratiquer des jeux dits coopératifs.

Il s’agit de jeux sans gagnants ni perdants qui, au contraire de la tendance générale des jeux compétitifs (avec élimination et/ou gagnants), amènent les participants à prendre l’autre en compte, à collaborer pour réussir. Il est vrai qu’il existe une saine compétition comme cela peut être le cas dans une pratique sportive. Mais la compétition et la comparaison présentes à l’école sont totalement malsaines. Nous sommes tous uniques, avec nos propres forces et qualités à offrir, nous n’avons pas à nous comparer aux autres, cela nous fait du mal dès notre plus jeune âge.

Voici le jeu de la chaise musicale en version coopérative:

Au départ, il y a autant de chaises que de joueurs. Tant qu’ils entendent de la musique, ceux-ci doivent tourner autour des chaises disposées en cercle. Dès que la musique s’arrête, chacun doit être assis sur une chaise. A chaque tour, l’on enlève une chaise et, ici, il n’y a pas d’éliminés, tous les joueurs doivent s’asseoir sur un nombre de chaises plus restreint. Ils doivent donc collaborer pour que personne n’ait un pied à terre. Les jeux coopératifs représentent une autre manière de vivre ensemble, de relever les défis.